Le paiement par Internet s'est aujourd'hui banalisé.

Par conséquent, le nombre de victimes de fraudes à l'usurpation d'identité se chiffre à 501 000 selon l'Observatoire National de la Délinquance et des Réponses pénales. Heureusement, des protocoles de sécurités ont été conçus pour minimiser les arnaques liées au vol de données et à l'usurpation d'identité. Lumière sur ces nouveaux systèmes.


Le protocole 3D Secure

Dans un souci de sécurité, de nombreux sites e-commerces incorporent le protocole de sécurité 3D Secure dans le mode de paiement par carte de banque. De crainte de vol, les e-marchands réclament l'authentification du propriétaire de la carte. Pour vérifier l'auteur de l'achat, ce système soumet le client à une étape supplémentaire après la saisie du numéro de carte, de la date d'expiration et du cryptogramme. Cette démarche consiste à saisir un second code confidentiel. Cette action amène le client vers la page de sa banque pour la vérification de son identité.


Chaque banque opte pour une démarche spécifique lors de l'authentification. Certaines banques offrent aux clients la possibilité de choisir un code personnel à usage unique pour les achats. D'autres organismes financiers demandent la date de naissance de l'acquéreur. Quelques institutions financières envoient par message un code différent à chaque paiement. 44 % des boutiques en ligne implantent ce système dans leur page. D'autres sites jugent cette méthode trop complexe vu la hausse incontestable du taux d'abandon de panier.


Les nouveaux systèmes de sécurité

De plus, l'émergence des nouveaux systèmes de sécurités révolutionnaires a renforcé la protection des données clients lors du paiement. Effectivement, l'avènement des fonctionnalités biométriques a accentué la sécurité du paiement sur le web. Cette révolution technologique a transformé la phase d'identification matérielle à l'identification physique. Puisque chaque être humain possède ses spécificités physiques, celles-ci vont faire partie intégrante de la sécurisation des paiements électroniques.


En effet, le paiement par reconnaissance digitale utilise l'empreinte digitale du client. Celui-ci est d'abord scanné sur le point de vente et ensuite envoyé au système central de la banque. L'utilisation du cryptogramme visuel est renouvelée par le paiement par reconnaissance vocale. Ce système repose sur un enregistrement vocal préalable. Le paiement par reconnaissance faciale associe le visage du client à un compte utilisateur. Google Glass propose le paiement en un clin d'œil. Le paiement par reconnaissance oculaire consiste en l'analyse de l'iris du consommateur.


Les moyens de paiement les plus sécurisés d'Internet

Outre les systèmes de sécurité, le choix des outils de paiement joue un rôle fondamental dans la sécurité  de la transaction en ligne. La carte bancaire reste à ce jour, le moyen de paiement le plus répandu dans les magasins en ligne. Pour un maximum de sécurité, certaines pages associent cet outil au 3D Secure ou à l'e-Carte Bleue. Cette dernière est un service rattaché aux cartes bancaires qui propose le règlement des acquisitions sans la communication des coordonnées bancaires, mais avec l'utilisation d'un identifiant et d'un mot de passe renouvelable à chaque transaction.


De nombreux systèmes de paiement sur Internet proposent des options pour préserver la confidentialité des renseignements des clients. Oyst, en collaboration avec Adyen, offre une garantie sécurité maximum par l'utilisation d'outils aux normes PCI DSS et l'intégration d'une fonctionnalité biométrique par reconnaissance du mouvement de la souris pour authentifier l'utilisateur lors du paiement.


L'e-marchant doit installer l'application Oyst pour faire apparaître le bouton « Acheter en 1 clic » sur chacune de ses fiches produits. En cliquant pour la première fois, l'utilisateur renseigne ses coordonnées pour la première et la dernière fois. Après, un seul clic suffit pour finaliser un achat.